L'huile à mes débuts

Dans ma jeunesse, j'ai commencé à peindre à l'huile, puis j'ai arrêté pendant un long moment, car ma vie était vagabonde, elle m'a menée en Dordogne, aux abords d'une ville qu'on nomme Bergerac. Cyrano m'ayant fait un pied de nez, j'ai décidé de poser mes valises et, là, rencontre avec d'autres artistes et l'envie enfin d'apprendre... Il était temps.

Trois années passées dans l'atelier d'un ancien élève des Beaux-Arts (Paris et Rennes), j'ai appris avec grande passion la magie des différentes techniques et les couleurs. La couleur, une aventure qui a entraîné, comme nombre de mes cours, des nuits blanches où les informations reçues me hantaient. Le cerveau en ébullition, de deux heures de cours par semaine, je passais à quatre heures.

Le professeur jugeant que j'avais un petit potentiel me donna deux heures supplémentaires avec d'autres élèves, nous formions un petit groupe de trois ou autre personnes. Le professeur était d'un caractère assez exigeant et n'admettait pas l'évasion, il souhaitait qu'on se tienne à ce qu'il enseignait. Aussi, ce ne fut pas sans accrochage que j'ai évolué, j'ai quand même avancé sans trop rechigner, car je le respectais.

Mon village natal : Ruffey-lès-Échirey
Mon village natal : Ruffey-lès-Échirey

L'huile à mes débuts

Mes propres couleurs

 

Afin que mes œuvres soient uniques, je fabrique mes propres couleurs à partir du disque primaire. Ainsi, le noir dégage toute sa splendeur lorsque j'ai fini de le travailler. Si le noir ne trouve pas d'identité dans la palette de couleurs traditionnelle, au cœur de  mon Atelier des couleurs, il y est traité en roi puisqu'il me permet de décliner une gamme de gris inégalée, qui sublime mes créations.

 



La liberté pour ligne de vie

Après ces trois années de découverte, j'ai soudainement ressenti l'appel de la liberté et j'ai voulu voler de mes propres ailes... contre l'avis de mon professeur qui préférait me conduire plus loin dans ses travaux comme notamment tenir avec lui son atelier et former, à mon tour, des élèves. Sauf que le vilain petit canard que j'étais voulait sa liberté, décider et naviguer au gré de ses couleurs...

Ma liberté, actuellement, c'est aussi de choisir la technique selon le modèle. Huile acrylique, aquarelle, pastel, fusain, encre de Chine, crayon... sont des techniques que je maîtrise et que j'utilise souvent. Selon le rendu que je veux obtenir, je fais appel à telle ou telle technique pour parfaire ce rendu. Je sais travailler également sur différents supports, la toile, un mur, du papier dessin comme sur du papier peau d'éléphant, du papier de riz. Je joue avec la transparence du papier pour mettre en valeur le sujet à peindre ou à dessiner.  

La nature m'apporte beaucoup de bien-être et de liberté.
La nature m'apporte beaucoup de bien-être et de liberté.

Isabelle Robin, specialist in animal, nature and imaginary paintings